Et si le confort était une exigence…

 

Qu’est-ce que la TIC?

La Température Intérieure Conventionnelle garantit une température agréable dans les bâtiments pendant la saison chaude tout en évitant de recourir aux systèmes de climatisation.

La Tic d’un bâtiment est la moyenne des températures relevées au cours des cinq jours les plus chauds. Cette moyenne ne doit pas dépasser le Tic de référence, défini selon la localisation géographique.

Pour répondre à cette exigence, la structure modulaire doit limiter l’entrée de chaleur, ou favoriser l’évacuation de la chaleur dans le but de maintenir une température agréable.

.

Parmi les exigences de résultat de la RT 2012 :

  • le Bbio : besoins bioclimatiques de bâti– qui définit l’exigence d’efficacité énergétique minimale des composantes liées au bâti (chauffage, refroidissement et éclairage),
  • le Cepmax : consommation d’énergie primaire– qui définit une consommation maximale pour les 5 usages que sont le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, le refroidissement, l’éclairage et les auxiliaires (ventilateurs, pompes)
  • la TIC : température intérieure conventionnelle– qui représente le « confort d’été » en fixant une température maximum pouvant être atteinte au cours d’une période de 5 jours de forte chaleur.

.

Mais d’où vient la chaleur ?

La chaleur vient de l’extérieur avec :

  • le rayonnement solaire direct
  • la transmission de la chaleur par les murs, les fenêtres, les toits
  • les entrées d’air chaud liées à des défauts d’étanchéité et de ventilation

La chaleur provient également :

  • du fonctionnement des appareils électriques
  • de l’énergie de cuisson
  • des occupants à l’intérieur du bâtiment

Le confort d’été établit que la température intérieure conventionnelle atteinte en été doit être inférieure à la température de référence. Il est possible d’agir sur certains paramètres pour limiter l’inconfort d’une chaleur excessive. Ces paramètres sont notamment fonction de la conception et de la gestion du bâtiment. De leur maîtrise découle le confort d’été qui ne nécessite pas forcément un recours à la climatisation.

Le bâtiment doit donc être réfléchi dès sa conception : surfaces et orientations des baies vitrées, protections solaires, aération des espaces avec la potentialité d’ouvrir les fenêtres, inertie thermique…

.

Les pouvoirs publics n’ont pas fixés de seuil de température au-delà duquel le travail doit s’arrêter. Néanmoins, l’article L4131-1 du Code du Travail stipule que si un salarié juge les conditions de travail dangereuses pour sa santé, il peut exercer un droit de retrait (attention uniquement s’il pense être en situation de « danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé » ou s’il constate un défaut « dans les systèmes de protection »).  L’employeur peut ou non accepter de droit de retrait. Si ce dernier refuse, il incombera à un juge d’estimer si l’employé était dans son droit.

Nous vous invitons à être particulièrement vigilant quand la température dépasse les 30 degrés à l’ombre et de boire régulièrement de l’eau. L’employeur est d’ailleurs dans l’obligation de mettre de l’eau fraîche et potable à la disposition de ses salariés.

 

Les signaux d’alerte :

  • crampe
  • fatigue inhabituelle
  • maux de tête
  • fièvre >38°C
  • vertiges/nausées
  • propos incohérents

.

La climatisation n’est pas un passage obligé… Demandez conseil aux ingénieurs de Legoupil Industrie pour être au frais en été !

 

 

 

 

 

Contact LEGOUPIL industrie
Être
rappelé
Devis